Lgcta2.gif (7527 bytes)

 

Rede CTA-Consultant, Trader and Adviser
Pelo Desenvolvimento Limpo de um Novo Mercado Financeiro!
Sindicato dos Economistas no Estado de São Paulo
Rede - Sindecon Tel/Fax.: 3107.2035 - amyra@netdoctors.com.br


03027043001 - Enviromment Justice - Finance x Manifesto Internacional - França: Cyber Acteurs - Flora Brasil - SOS AMAZONIE - Alain Uguen e Lucas Matheron

Environment Justice x Finance - Manifesto Internacional

França: Cyber Acteurs - Flora Brasil - SOS AMAZONIE

Por Alain Uguen e Lucas Matheron*

VALLEE D'ASPE

4500 personnes à Bedous record depuis plusieurs années auquel nous espérons avoir contribué La cyber action continue

ERIKA
Plus de 1300 retours, la pétition est en ligne à
http://bretagne.to/petrole/erikaction.shtml

L'AMAZONIE VA A L'ABATTOIR

100 millions d'hectares de forêt seront détruits en Amazonie

La réforme du Code Forestier brésilien qui devra être votée par le Congrès dans les prochains jours, autorise la réduction des réserves
forestières des propriétés rurales amazoniennes de 80% à 50% menace directement de destruction de 30% de l'Amazonie soient 100  millions d'hectares de forêt soient encore une superficie égale à près de 2 fois la France!!!

Il est impératif de venir en aide à la société brésilienne qui proteste avec véhémence contre cet acte arbitraire démontrant une fois de plus l'existence des inégalités sociales dans un pays à la démocracie fragile où règnent encore les influences d'un pouvoir de castes;  société qui lutte démocratiquement pour la préservation de la richesse de son environnement menacé par la cupidité d'une minorité  dominante.

Il est impératif de venir en aide à la société brésilienne pour préserver l'Amazonie, dernière grande forêt tropicale au monde et patrimoine de l'humanité toute entière.

COMMENT FAIRE:

Ne pas remettre à demain ce qui ne prend que 2 minutes

Copiez et collez le petit texte entre les repères ############# (ainsi que la traduction)

- Signez le avec vos:   nom; ville; pays;
- Adressez votre message à: (copiez/collez) pr@planalto.gov.br; acm@senador.senado.gov.br; presidencia@camara.gov.br; alain.uguen@wanadoo.fr
- Objet, écrivez: SOS Amazonie
- Envoyez le message

Par cette action vous ferez connaître votre intérêt pour la protection de la forêt tropicale aux responsables politiques brésiliens:
Président de la République, Fernando Henrique Cardoso; Président du Sénat, Antonio Carlos Magalhaes; Président de l'Assemblée Nationale, Michel Temer et à Cyber Acteurs pour nous permettre d'évaluer l'impact de cette campagne. Vous appuierez ainsi les actions développées au Brésil par des organisations écologistes et syndicales en vue de la préservation des écosystèmes naturels: Instituto Socio-Ambiental/ISA; WWF-Brésil; SOS Mata Atlântica; Réseau RMA; Réseau CTA; Portal do BEM; ESALQ ... (plus de détails ci-après et sur le site: www.socioambiental.org/campanha)

Merci pour votre action

Alain UGUEN Cyber Acteurs
Lucas Matheron Flora Brasil

#############

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Président du Sénat,
Monsieur le Président de la Chambre des Députés,

Face aux récents évènements qui ont animé le débat de réforme du  Code  Forestier brésilien et l'imminence de sa présentation au Congrès National en assemblée plénière je viens, en tant que citoyen investi des droits et des prérogatives que me concède la démocratie et dans un esprit de solidarité avec les organisations qui soutiennent la campagne "SOS Florestas", vous demander de bien vouloir faire le maximum d'efforts pour ne pas brader les ressources naturelles du pays et mettre en danger l'écosystème forestier amazonien, patrimoine de l'humanité toute entière, en regroupant toutes les forces politiques autour de la proposition de loi élaborée par la commission technique du CONAMA selon les règles et les mécanismes démocratiques au service de la nation brésilienne.  Merci Messieurs pour votre attention.

Signature

Traduçao:

Frente aos acontecimentos que animaram o debate de reforma do Codigo Florestal Brasileiro e a iminência da sua apresentaçao em plenario do Congresso Nacional venho, enquanto cidadao investido dos direitos e prerogativas concedidas pela democracia e num espirito de solidariedade com as organizaçoes que promovem a campanha "SOS Florestas", solicitarde Vossas Senhorias o maximo de esforços para preservar os recursos naturais do pais e assim evitar de pôr em risco todo o ecossistema florestal amazônico, patrimônio de toda a humanidade, regrupando todas as forças politicas em torno do texto de lei elaborado pela Câmara Técnica do CONAMA conforme as regras e os mecanismos democraticos ao serviço da naçao brasileira. 

Contando com vossa atenção, subscrevo-me.
#############

HISTORIQUE

En réponse à la déforestation "record" de 30.000km2 enregistrée en 1995, le gouvernement brésilien avait décrété la "Mesure Provisoire n°1956" qui portait à 80% les réserves forestières obligatoires. Ceci avait eu pour effet la réduction de la déforestation et l'on a malgré tout enregistré en 1999 une déforestation de 17.000km2, ce qui est encore considéré comme inacceptable par les écologistes et les communautés indiennes. <<Au cas où la proposition des "ruralistes" soit approuvée en session plénière du Congrès, le Brésil redeviendra détenteur des records mondiaux de déforestation>> a déclaré Garo Batmanian, secrétaire général du Fonds Mondial pour la Nature/WWF-Brésil.

UN PROCESSUS DÉMOCRATIQUE

Au cours des mois de janvier à avril, le Code Forestier se trouvait à l'étude par une commission technique du Conseil National pour l'Environnement (CONAMA) et a été longuement discuté au cours de 25 réunion spécifiques réalisées dans 20 états de la Fédération auxquellesont participé 730 institutions représentantes de tous les secteurs de la société brésilienne: ministères, governements des états  et communaux, secteurs productifs agricole et industriel, travailleurs  ruraux et écologistes. Une proposition approuvée démocratiquement par le vote au sein de la commission technique a finalement été remise aux parlementaires le 29 avril dernier.

Lamentablement, un accord passé le 10 Mai entre le gouvernement brésilien et le groupe des 170 parlementaires "ruralistes" (c'est à dire ceux qui représentent les intérêts des grands propriétaires terriens) risque de modifier radicalement la face de la planète. En échange de leur appui pour approuver l'augmentation du salaire minimum (équivalent SMIC) de R$.136  à R$.151 (le réal est la monnaie brésilienne et R$.100 = FF.350 environ!!), le gouvernement a abdiqué de sa position sur la réforme du Code Forestier, pourtant exprimée récemment par le Ministre de l'Environnement comme favorable aux travaux du Conseil National pour l'Environnement/CONAMA.

DES PROCÉDÉS ARBITRAIRES

La proposition du Député Moacir Micheletto, membre de la commission parlementaire ayant la charge de rédiger la version définitive pour le Congrès et auteur de la version qui sera présentée au vote de l'assemblée plénière, ne tient compte ni des études, ni du texte élaboré par le CONAMA, pour ne prendre en considération que les intérêts des "ruralistes" qu'il représente. Ceux-ci argumentent que le maintien des 80% de réserve légale en Amazonie paralyse les activités économiques. <<Ce n'est pas vrai, répond Garo Batmanian, l'exploitation des ressources naturelles peut être effectuée en zone de réserve légale. Le travail du WWF incite à la gestion forestière et nous croyons que c'est la réelle vocation de l'Amazonie. Il est vraiment dommage que l'environnement soit toujours utilisé comme monnaie d'échange dans les négociations politiques>> Même le ministre de l'Environnement a regretté: << ...que les secteurs ruralistes les plus rétrogrades aient profité d'un moment délicat pour le pays afin de faire passer la proposition du Député Micheletto...>> et a déclaré hier, 12 Mai, qu'il; enverrait une lettre aux parlementaires pour leur expliquer les mesures officiellement approuvées par le CONAMA. Les données du Ministère de l'Environnement, jugent à plus de 400.000 km2 la forêt en danger par les nouvelles mesures. Cela représente presque la superficie de la France (550.000 km2).

En soutien au texte émanent de la commission technique du CONAMA, les organisations ISA - Instituto Socio Ambiental et le WWF-Brésil avaient déclanché dès le 24 avril dernier, une pétition électronique nationale appelée "SOS-Florestas" qui a fait l'objet de censure de la part des services techniques du Sénat qui simplement "effaçaient" les messages reçus sous prétexte qu'ils étaient "irrités" par une telle forme de manifestation. Cette atteinte à la liberté d'expression citoyenne avait été dénoncée par l' ISA le 05 Mai dernier, dénonciation amplement reprise et diffusée par la plupart des secteurs engagés de la société brésilienne. La campagne demande: <<... que le texte de la commission technique soit approuvé intégralement par la Commission Parlementaire>> ... et souligne: <<La proposition du CONAMA représente le souhait de toute la société brésilienne de voir tous les écosystèmes du Brésil protégés sans toutefois porter préjudice au nécessaire développement "soutenable" de l'économie nationale.>>

Cette campagne, initialement dirigée aux parlementaires de la commission chargée de la rédaction du projet de loi, est accessible à l'adresse: www.socioambiental.org/campanha 

APPEL À LA SOLIDARITÉ

 À l'aube du 21ème siècle, au moment où un consensus et  une mobilisation internationale se créent autours des grands problèmes environnementaux planétaires, après la signature de l'Agenda 21 par plus de 170 nations (justement à Rio de Janeiro au Brésil il y a déjà 8 ans!), après les accords internationaux de Kyoto sur la nécessité de combat de l'effet de serre, lorsqu' un programme spécifique concernant justement la protection de l'Amazonie est financé par la Banque Mondiale avec des fonds du G-7 dans le cadre du Programme International de Protection des Forêts Tropicales, il est inacceptable  qu'une telle décision puisse être prise arbitrairement par une minorité quelle qu'elle soit.

Ironie du sort cette décision survient juste le jour où Raoni, chef indien et ambassadeur de la forêt amazonienne, présente en France, dans le Pas de Calais, ses projets ainsi que la situation de la déforestation en forêt amazonienne. (CYBER@CTU 7)  La bataille aura maintenant lieu en assemblée plénière et son issue sans appel pourra être lourde de conséquences. En effet, la conscience envers l'environnement est minoritaire dans l'enceinte du Congrès National et seule la mobilisation citoyenne peut permettre un retournement de la situation. Une fois encore, il s'agit d'une mesure d'urgence face à une situation d'exception et nous vous remercions de bien vouloir apporter votre soutien aux ONG environnementalistes et toute la société brésilienne engagées dans la campagne "SOS Florestas" pour leur permettre de faire modifier les pourcentages établis par les documents acheminés aujourd'hui 11 Mai au Congrès brésilien.

13/05 (d'après les journaux) - De nombreuses organisations de la société brésilienne prennent position autour des ONG qui mènent la lutte depuis décembre dernier. Maria Santiago, présidente de la CUT/Central  Unica dos Trabalhadores de l'état amazonien de Rondônia affirme que la proposition de Micheletto est un recul pour l'environnement; les syndicats ruraux amazoniens proposent des actions  telles que le blocage de routes et la syndicaliste doit aller protester  à Brasilia avec un  groupe d'agriculteurs. Plusieurs Fédérations  d'Agriculture des états amazoniens menacent elles aussi le blogage de routes et l'occupation d'immeubles publics à partir de lundi. Joao de Deus, président de la Fédération d'Agriculture de l'état de Acre doit aller à Brasilia avecun groupe de 300 personnes et s'unir aux organismes environnementaux et ONG qui travaillent pour la préservation de l'Amazonie. Le président de la Commission pour l'Environnement à l'Assemblée Nationale, Salatiel Carvalho, a déclaré qu'il organiserait une campagne contre la proposition Micheletto.

PLUS D'INFOS

ISA/Instituto Socio Ambiental www.socioambiental.org Marco Gonçalves -
Programa Brasil Socioambiental marco@socioambiental.org

WWF-Brésil http://www.wwf.org.br
Ana Claudia Barbosa - Communications Officer ANA@wwf.org.br

Syndicat des Economistes de Sao Paulo
www.sindecon-esp.org.br
Amyra El Khalili - Rede CTA/Consultants, Traders and Advisers amyra@netdoctors.com.br

Brazil Environment Mall
http://www.bem.com.br/bem/index_bem.asppagina=/vergonha_amazonica.htm
Ricardo Kohn - Coordinateur rkohn@ksnet.com.br

ESALQ/Escola Superior de Agricultura Luiz de Queiroz
Marcelo Barroso mfgbarro@esalq.usp.br

CREA-RJ http://www.crea-rj.org.br/crea.htm
José Chacon de Assis - Presidente presidente@crea-rj.org.br

RMA - Rede de ONG da Mata Atlântica
Coordination Gamba
Renato Paes da Cunha gamba@ongba.org.br

Merci de nous signaler :
* Si vous souhaitez recevoir les cyber actions
* si vous souhaitez recevoir les cyber actu

Les dons éventuels destinés à assurer l'indépendance financière sont à expédier à l'ordre de CYBER ACTEURS  C/O Alain UGUEN 152 rue F.Pelloutier 29000 QUIMPER KEMPER
Tél : 02 98 90 49 34 Fax : 02 98 52 09 58 adéle : alain.uguen@wanadoo.fr

Lucas Matheron é coordenador da ONG Flora Brasil e da campanha de mobilização internacional SOS AMAZONIE com o Cyber Acteurs email:  lucas.mh@wanadoo.fr 

"A melhor maneira de prever o futuro é criá-lo"     Peter Drucker

[ Topo ]

UJGOIÁS - O Universo Jurídico